C’était..il était une fois

23cda97f

Ça y est..

Plus de nouvelle. Pas un message. C’est fini.

Dans les premières semaines de ruptures on est toujours dans une « phase test ». On se raconte nos journées comme si de rien n’était de peur que l’autre nous oublie. Et puis, on est pas si sûre de soi. Ai je bien fait ? Peut être que ces problèmes qui me semblaient insurmontables ne l’étaient pas au fond?

Est ce qu’il me trouve toujours aussi jolie ? Est ce qu’il a encore envie de moi ? Est ce qu’il est déjà passé à autre chose ?

Ces premières semaines tout est encore possible. On se dit qu’on peut encore revenir en arrière. Que rien n’est brisé.

C’est faux.

A l’instant même où je l’ai laissé il n’était déjà plus à moi. Je voulais me persuader de l’inverse. Mais j’avais tout cassé, là, d’un coup. Et ce n’était plus réparable.

Nous aurions pu continuer longtemps. A être « un couple ». Mais je ne voulais pas être « ce genre de couple ». Celui qui se ment et qui se laisse consumer par les non-dits. Nous n’avions pas de temps l’un pour l’autre. Ou plutôt nous ne voulions pas le prendre. Incapables de faire des compromis. Égoïstes.

Au bout du compte on se serait détesté, peut être même trompé. Je ne voulais pas me noyer. Alors j’ai bu la tasse.

Aujourd’hui on peut nourrir l’espoir d’être ami. Un jour. Pas tout de suite. Je sais que ça prendra du temps. Il faut faire le deuil..des amis…des parents…de nous.

Je sais au fond de moi que je le trouverai toujours aussi beau, que j’aurais envie de lui, qu’une part de moi ne passera jamais à autre chose.

Mais aujourd’hui il a arrêté d’écrire. Et moi de même. C’est une fin.

Je pense à lui. Et je sais qu’il pense à moi. Mais je n’ai plus besoin de preuve.

Je sais que j’ai compté et que je compterai toujours un peu au fond.

Et c’est bien aussi comme ça.

Nouveau départ

ob_cadb31_secret-du-bonheur

Cela fait un bon moment que je n’ai pas écrit ici..

A vrai dire, je ne pensais plus récrire ici. Je m’étais dit que peut être un jour je reprendrai un autre blog. Une autre histoire….

Mais les nouveaux départs ne doivent pas se faire par écrits. Il s’agit d’actes, de choix.
Le mien a débuté par un constat simple : j’ai peur d’être seule.

Pas seule dans le sens sans copain mais plutôt seule. Dans la vie. J’ai peur de me retourner et de me rendre compte que mes amis n’en sont pas. J’ai peur d’être abandonnée. Peur de ce que je ne peux pas maîtriser.

Je suis soumise.

Et j’ai décidé de me relever.

J’ai changé d’appartement, mis fin à une relation de deux ans qui ne me faisait pas de bien, voir m’infantilisait et maintenant j’essaie d’y voir clair.

Qu’est ce qui me rend heureuse moi ? A vrai dire je n’en sais foutrement rien.

Je ne maîtrise pas l’avenir et pour une fois c’est assez grisant. Je sais juste que je suis fatiguée de me plaindre, fatiguée des spleens répétitifs, fatiguée de trop me juger.

J’ai besoin de retrouver confiance en moi..en ce que je suis, en ce que je pense et en ce que je fais. Je me rappelle de l’époque bénie où écrire ici me rassurait. Car ici, derrière cet écran je suis la plus libre du monde. Et savoir que mes mots ont pu toucher certains d’entre vous..qu’ils ont pu parler à quelqu’un..ça, ça m’importe vraiment

Et oui ça..ça me rend heureuse..

Alors commençons..ou recommençons par là..

Brèves parisiennes

Il est temps pour moi de dépoussiérer les lieux.

Je ne sais pas combien d’anciens lecteurs reviendront sur cette plateforme, mais tant qu’il y aura une personne pour me lire je ne serai jamais bien loin.

Vous l’aurez deviné, cette longue absence n’est que le fruit de mon déménagement sur Paris pour pouvoir conjuguer mes deux passions: le journalisme et le théâtre. Lire la suite

I will be back

Ola tout le monde.

Un petit message pour vous dire que non, je ne suis pas morte…mais mon pc oui. Georges, puisque c’est son prénom..est décédé il y cinq jours maintenant. Une perte déchirante, qui s’est soldée par un manque d’activité flagrant sur ce blog et peut être l’abandon de tous mes lecteurs.

Heureusement ce soir, j’ai récupéré « Tidus » mon netbook. Il me permettra de garder contact avec vous en attendant que Georges aille chez le médecin de l’électronique. Demain je vous posterai donc un super article de le mort qui tue et reprendrai mes activités hellocotonnienne.

En espérant que tout va bien pour vous. Que vous continuer à écrire, rire, aimer, geeker et manger gras.Que votre voisin n’écoute pas Katy Perry en boucle (le mien, si). Que votre hamster apprivoisé n’est pas mort pendant la nuit. Et que vous ne m’avez pas bannie à tout jamais de votre fil de lecture.

Je vous dis à très bientôt

Votre dévouée Charlie

J’ai trouvé chaussure à mon pied

En juillet ma célibattante préférée organisait un concours en partenariat avec la boutique en ligne Zalando. A la clé: un bon d’achat de 40 euros à valoir sur tout le site.

Je ne suis pas une grande fan des concours, allez savoir pourquoi! Et d’ailleurs, celui là est seulement le deuxième auquel je participe depuis le début de mon périple bloguesque. Mais voyez-vous, là j’avais vraiment besoin de chaussures.

Lire la suite

Ca vibre sous la couette

Bonjour à tous. Un petit post pour vous parler d’une nouvelle expérience: j’ai testé l’anneau vibrant. Je n’avais pas forcément envie de « pimenter ma vie sexuelle » avec cet engin (j’ai assez d’imagination pour l’instant) mais bon, il y avait au supermarché une promotion sur la durex box avec ses lubrifiants, ses préservatifs nervurés et son anneau vibrant alors je me suis dit « pourquoi pas? » et j’ai coincé la boite dans mon panier entre la laitue et les pâtes.

Lire la suite

Bienvenue chez moi!

Bonjour à mes anciens lecteurs et à mes nouveaux! Bienvenue sur ce blog: A la folie, un point c’est tout.
Un titre en rapport avec ma philosophie de vie: une sorte de carpe diem. Une volonté de vivre l’instant présent et si possible à fond.

Sur cette plateforme vous trouverez plusieurs catégories:
L’âge de raison :  Un titre en clin d’oeil au film Bridget Jones 2. Il s’agit surtout de billets d’humeurs et de réflexions sur mon évolution. Il y a aussi quelques loses et déboires quotidiens..sur une vie, pas si sage que ça.

Lire la suite