exercice journalistique 2: portrait d’un borderline

Un exercice toujours que je voulais encore vous faire partager. On avait une vidéo à regarder. Ensuite, le but était de faire le portrait du type sur la vidéo en question. Le tout autours d’un thème: les violences. Pour ceux qui ont la flemme de la regarder, en gros c’est un type en costard qui boit et fume un peu avant de se buter.. (très rigolo donc..). Bon je me suis bien torturée avant d’inventer une histoire..celle d’un borderline que voilà..hop hop (ça devait faire 4000 signes..C’est donc un peu long hein)

voici la video pour les curieux:  http://www.dailymotion.com/video/xlys7_au_bout_du_chemin_creation

JE LE RÉPÈTE CECI EST UNE FICTION

Publicités

Le baiser du diable

« Je suis là dans une heure ».
Là..
dans ton hall..
pour parler.
Je n’aurais pas du répondre comme une fille sage. Ou peut être lui écrire que de toute façon je ne descendrai pas, qu’il était tard, que je préférai dormir. Ou pourquoi pas lire un peu tiens! Lui dire, que je n’avais aucune envie de me poser par terre dans un hall froid..et sûrement pas avec lui.

Exercice journalistique: Harry Potter ensorcelle les adolescentes

 

Bonjour à tous! Un petit post pour vous faire partager un exercice de mon école sur Harry Potter. On devait faire un article de 500 signes sur la sortie du film. Ainsi qu’un encadré avec les trois objets phares du sorcier selon nous. Le tout en gardant le même angle. J’ai opté pour un style plutôt léger…du coup tant qu’à faire, je vous le publie

Humeur hivernale

Heures de sommeil: 3
Cafés dans la journée: 5
Pensées futiles: 162
Minutes de concentration sur mon cours d’institutions politiques: 9
Nombre de gros mots beuglés dans la journée: 36
Kinders maxi mangés depuis 16h pour me donner du courage : 8
Projets en préparation (pas commencés) : 7
Projets que je devrais déjà avoir terminés: 7
Argent sur mon compte: de quoi m’acheter trois pains au chocolat
Loyer à payer: 1

Lire la suite

Vivre d’amour et d’eau fraîche… C’est cela ouais..!!

Il y a ce type..Il me tourne autour sans trop savoir pourquoi. Je l’agace parce que je ne rentre pas dans son jeu. Ça me donne de l’intérêt vous voyez? Habituellement on ne lui résiste pas. En plus de ça..je suis arrogante. Je me comporte avec lui comme une véritable petite conne. Ça me fait rire et ça l’énerve.
Il est en couple depuis longtemps déjà. Mieux, il vie avec sa copine. Et pourtant…Il l’a trompée des tonnes de fois. Elle ne voit rien et croit à ses prétextes. Quand je lui demande pourquoi il ne la quitte pas, il hausse les épaules. Il doit l’aimer au fond.. De façon bizarre sûrement. D’une façon que je ne comprend pas trop.
Ce qui me dérange dans l’histoire n’est pas tellement que lui, fasse n’importe quoi. Non..ce qui m’atteint, c’est qu’il ne lui laisse pas la possibilité de refaire sa vie. Des années ensemble, il devrait la respecter non? Assez du moins pour la laisser se reconstruire avec quelqu’un qui la mérite…Il sait qu’il n’arrive pas à lui être fidèle. Il a besoin de papillonner…alors pourquoi il ne lui dit pas? Par possessivité? Par amour? Parce qu’il pense qu’un jour hop il arrêtera? Je ne dis pas que les choses ne seraient pas dures s’il mettait fin à son histoire, mais ne seraient elles pas plus justes?

Borderline

Bonsoir tous.
Un petit post ce soir pour présenter un film qui gagne à être connu: « Borderline ». Une oeuvre québécoise qui m’a totallement retournée.L’histoire: Nous sommes plongée dans la vie de Kiki Labrèche, une jeune femme borderline qui essaie de s’en sortir. Pour finir sa thèse, l’étudiante doit écrire son mémoire. Elle décide de se raconter. Mais si le talent est là, la tâche n’est pas si simple. Il faut remonter aux souvenir. Une enfance auprès d’une mère à moitié folle. Une adolescence en quête d’extrêmes. Une vie d’adulte qui oscille entre une grand-mère malade, une mère dans un hôpital psychiatrique, des confessions à un groupe de dépendants sexuel anonymes, et une relation avec son professeur de lettres déjà marié.

A savoir: Le film de Borderline est tirée d’une histoire vraie, racontée dans deux livres: « Borderline » et « La Brêche » de Marie-Sissi Labrèche
Pour quel type de public: Alors certes.. si vous n’aimez que les comédies..ce film n’est vraiment pas fait pour vous. Je dirais qu’on pourrait le placer à coté de « jeux d’enfants » ou « à la folie pas du tout ». Un film triste oui..mais surtout très poétique. On s’identifie à Kiki et on est émue par ses mots et ses maux. Bien sûr, il ne faut pas avoir de problème avec l’accent québécois..Personnellement je trouve le film très compréhensible mais je suppose que ce n’est pas le cas de tout le monde. Enfin, si vous aimez les films pudiques, oubliez. On parle de sexe, de façon cru parfois et il a des scènes de nu.
Les points forts du film: Comme je l’ai dit plus haut, l’histoire nous touche énormément. Peu importe nos parcours ou nos histoires d’amour, on s’identifie à Kiki… entre une impression de ne rien ressentir et un trop pleins d’émotions. Paradoxe étrange mais superbe. S’ajoute à ce mélange des textes magnifiques. Voici un petit extrait qui j’espère vous donnera envie d’aller voir plus loin:
« C’est chaud dans ma bouche mais c’est froid partout sur ma peau. Ses bras sont si loin de moi. Il a jouis dans ma bouche comme dans un kleenex. Et ma bouche et moi n’existons plus. Je me roulerai en boule et je me jetterai à la poubelle. Parce que j’aurais aimé qu’il me prenne dans ses bras, qu’il me berce , qu’il me dise des choses rassurantes…. comme tout va bien aller, qu’il est avec moi, avec moi, avec moi, avec moi, avec moi. Mais il est parti. Il doit toujours partir. Mais il revient toujours un peu.. parce qu’il aime que je l’aime. J’avais vraiment dit que j’arrêterai tout, le soleil de réchauffer, la lune d’éclairer, les océans de mouiller. J’arrêterai tout pour être.. mieux, bonne, belle, parfaite ».
Les acteurs du film sont vraiment bons. Surtout Isabelle Blais interprétant le rôle principal. L’actrice est déjà belle, mais quand elle joue, je ne crois pas m’avancer: elle crève littéralement l’écran. Du moins, moi, elle m’a mise une sacré claque.
Points négatifs: J’admets je n’en vois pas… C’est sûrement parce que Borderline m’est tombé dessus, comme ça, un soir.. et qu’il m’a bouleversée. Une très belle découverte. Un film qui ne se cache pas derrière des airs de « tout le monde est beau « et « tout fini bien dans le meilleur des mondes ». A voir vraiment.
Je vous laisse avec une bande d’annonce: