Pour ce que ça vaut…

Je ne l’ai pas choisie. Elle s’est imposée à moi cette étrange brunette qui faisait déjà partie de la vie de mes parents avant de foutre le bordel dans la mienne.  
Publicités

Et bas oui 2 (troisième partie): Ce n’est pas parce que le prince charmant n’existe pas qu’on doit se contenter de n’importe quel crapaud !

Me revoilà ! Je ne suis toujours pas guérie hélas, mais la voix de Dark Vador s’est remplacée par une voix d’homme simple..c’est déjà ça.. ! Ahah si je veux je peux faire des canulars téléphoniques pour faire flipper des connaissances…hum pardon, la fièvre… reprenons donc.

J’en arrivais à la dernière catégorie des hommes médiocres pour moi..à savoir celle des improbables ! Comme vous allez le voir, il y a des improbables softs..et d’autres moins. Bien entendu, comme je suis une curieuse invétérée, j’attends d’avoir vos expériences en commentaires (je partage bien mes looses hein !). Sur ce commençons :

Lire la suite

Et bah oui 2 (deuxième partie): Ce n’est pas parce que le prince charmant n’existe pas qu’on doit se contenter de n’importe quel crapaud !

Me revoilà, avec le nez qui coule, la voix de dark vador, passant du chaud au froid et autres joyeusetés pleines de sexytude de la grippe mais fidèle au poste ou aux posts plutôt.
Je voudrais continuer sur les hommes que je trouve médiocres pour une histoire. Attention, « médiocres » est un bien grand mot (ce que j’entends par là c’est qu’il y a mieux), et il s’agit que de mon avis encore une fois ! Ceci n’est pas exhaustif, je n’ai pas la prétention de vouloir changer le cours normal de vos destins et de vos coups de cœur. Mais bon,  si ça a pu vous faire sourire quelques minutes, ou que vous vous êtes reconnues alors ça me suffit !
Donc je voudrais passer au profil du mec gentil (parce qu’on ne voit pas quoi dire d’autres).

Et bah oui 2 : Ce n’est pas parce que le prince charmant n’existe pas qu’on doit se contenter de n’importe quel crapaud !

Pour continuer ma plaidoirie non providentielle sur les déboires sentimentaux de femmes rencontrées récemment, j’en viens au deuxième point qui est pour moi le plus important : toi femme qui me lit, sache que tu es merveilleuse et qu’il n’est pas normal de te donner à quelqu’un de médiocre.

Pour moi il y a trois catégories d’hommes médiocres :
–          Les duconnards
–          Les mecs « gentils » (on ne peut pas les appeler autrement car il y a rien d’autre à dire)
–          Les improbables
Je vais donc commencer par les profils des  duconnards les plus courants.

Et bas oui 1 : on doit en finir avec l’attente de ce sacré (con) de prince charmant

 
Voilà plusieurs jours que je discute avec des filles que je trouve fabuleuses en terrasse et qui me parlent de leurs problèmes relationnels. Loin de dire que j’ai les réponses à toutes les questions qu’elles se posent.. je voudrais en quelques posts simples éliminer quelques clichés ordinaires que nous femmes, nous nous imaginons à propos des relations. Donc voici le premier, le plus bateau, celui qu’on sait toutes « mais bon quand même on sait jamais des fois que… ». Et ben non ! C’est parti,  on lui dit merde une fois pour toute non mais !

Votre ego n’est pas disponible pour le moment, laissez un message après avoir posé votre pot de glace

Cher ego,
Je t’écris parce que je crois vraiment qu’il est temps que nous fassions le point sur notre relation !
 Je voudrais te remercier pour commencer pour m’avoir sauvée plusieurs fois. Grâce à toi je me suis relevée d’épreuves qui me semblaient insurmontables ! Tu m’as apporté la patience de laisser mon cœur se réparer, cicatriser.. Mieux, tu m’as poussée dans mes projets. Tu m’as permis de m’accomplir et ce blog d’ailleurs en est une preuve.

Mais voilà, en ce moment ( et je le ressens au plus profond de moi), j’ai l’impression que tu es tombé malade comme il y a quelques mois. Tu vois, j’avoue, tu me rends jalouse d’un peu tout et rien. Et on sait très bien toi et moi où ça nous a déjà menés ! Te rappelles-tu de la harpie que je sais être quand les choses me brûlent un peu trop ?  Bien sûr je sais que cette attitude ridicule n’est qu’une réaction boule de neige à une autre conséquence de ta prise de congé : la peur de ne pas être assez bien, de ne pas y arriver…

Lire la suite